Menu

Le lieutenant Bonaparte

« Dans le monde, il n’y a qu’une alternative : commander ou obéir. On prétend que, pour bien savoir commander, il a fallu d’abord bien savoir obéir. Quelle erreur ! Je n’ai jamais obéi, moi, j’ai toujours commandé. »


L’expédition de Sardaigne du lieutenant Bonaparte en 1793 Ou L’Attaque de la Maddalena

C’est la première expédition de Bonaparte, âgé de 24 ans, et aussi sa première défaite !
On parle de honteuse défaite de Sardaigne.
 
L’expédition de la Maddalena, considérée comme une manœuvre de divertissement, était pourtant réputée facile.
Sous les ordres du maréchal de camp, Colonna-Cesari (neveu de Pascal Paoli), le commandant Quenza de l’infanterie et le lieutenant Bonaparte, prennent la mer, à Bonifacio, le 20 février 1793. 

Seulement, quatorze kilomètres séparent Les Bouches de Bonifacio de la Sardaigne, mais un trop grand vent oblige la flottille à faire demi-tour.


Nouveau départ, le 23 février 1793.

 
Cette fois, la traversée est un succès mais leur précédent aller-retour forcé, a fait repérer les embarcations qui sont alors attendues par l’ennemi.
Si Bonaparte et ses troupes débarquent et prennent l’île de San Stefano, le reste de la flottille essuie un déluge de boulets de canon et est contrainte de s’abriter dans la baie de Villamarina où elle se trouve  « prise dans la nasse ». 


Les assiégeants assiégés reçoivent l’ordre de repli, ce qui remplit le conquérant Bonaparte de colère. Il fait demi-tour, contraint et forcé et se heurtera au colonel Colonna-Cesari, lui-même, le traitant de « beau cheval de parade » !
Colonna-Cesari  fera signer à tous les officiers –y compris Bonaparte- le compte-rendu « des graves événements qui s’étaient déroulés et avaient motivés, l’humiliante, la honteuse défaite. »